vignoble champenois
Viticulture champenoise, retour à la page d'accueil

Détail de l'actualité

Flux RSSImprimer la page

Certification collective : la Viticulture Durable en Champagne à portée de tous les vignerons

Depuis avril 2017, une exploitation viticole peut obtenir la certification Viticulture Durable en Champagne (VDC) à titre individuel par la voie collective. Qui peut en bénéficier, quels sont les avantages, les inconvénients ? Voici quelques éléments pour bien comprendre ce nouveau dispositif.

Rendue possible par un décret du 30 décembre 2016, la certification HVE par voie collective a très rapidement été adaptée par l’interprofession à la certification VDC.

Comment ça marche ?

Le principe est simple. Les exploitations souhaitant obtenir la certification font appel à une structure collective (coopérative, Chambre d’agriculture…) qui par un contrôle interne s’assure de la conformité de chacune des exploitations du collectif. La structure collective demande ensuite à un organisme certificateur de contrôler la procédure mise en place ainsi qu’un échantillon de ces exploitations. La principale difficulté de ce système tient au fait que la non-conformité d’une exploitation peut remettre en cause la certification de toutes les autres. Ce n’est cependant pas systématique, des mesures permettent de gérer ce type de situation. Quoi qu’il en soit, le sérieux des exploitations et de la structure collective sont indispensables pour la réussite de ce dispositif.

Une démarche intéressante pour les coopératives…

Pour Daniel QUANTINET, Président de la coopérative de Nogent l’Abbesse et Cernay-lès-Reims, « la raison principale de notre engagement dans la certification VDC est économique. Certains acheteurs vont vouloir acheter des raisins certifiés, nous ne pouvons pas nous couper de ces marchés ».

Pour Denis RAFFLIN, Président de la coopérative de Chigny-les-Roses, c’est aussi « une démarche qui va dans le sens de l’histoire, la prise de conscience écologique est réelle. Nos pratiques ont un impact sur l’environnement, nous devons les faire évoluer. Le plan de progrès issu de l’autodiagnostic permet de créer des étapes pour progresser régulièrement ».

Dans ce contexte, la certification par voie collective offre de réels avantages pour les coopératives. Denis RAFFLIN : « le coût est moindre en collectif et la dynamique de groupe facilite la motivation de chaque vigneron ». Daniel QUANTINET y voit aussi un moyen de maîtriser les coûts mais pas seulement, « la démarche de certification collective nous permet d’offrir à tous nos adhérents la possibilité de se faire certifier à un coût abordable quelle que soit la surface de leur exploitation, c’est un principe d’équité que nous devons respecter ».

Pour les deux coopératives, 2018 est une phase de test où quelques adhérents vont se lancer pour obtenir la certification par l’intermédiaire des Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois. Les Chambres d’agriculture apportent, en amont de la certification, la formation et le conseil nécessaires pour progresser dans la démarche. Elles réalisent ensuite les contrôles internes et le suivi permettant d’obtenir la certification individuelle par voie collective. Chaque coopérative en fonction de ses moyens, intervient pour fournir des justificatifs, des outils, un accompagnement pour faciliter la certification de ses adhérents.

… s’adressant aussi à tous les vignerons

Cette démarche ne se limite pas aux coopératives ou aux maisons de Champagne qui peuvent avoir une approche similaire. Des groupes (section locale du SGV par exemple) peuvent se rapprocher d’une structure collective comme les Chambres d’agriculture pour obtenir leur certification. De la même façon, des vignerons à titre individuel peuvent rejoindre cette démarche. Tous pourront alors bénéficier d’une continuité entre l’accompagnement et la certification, pour plus de tranquillité et un coût maîtrisé.

Pour plus d'informations sur la Viticulture Durable en Champagne
Chambres d’agriculture du Vignoble Champenois
Thomas MINEUR - Tél.06.79.49.89.40